Religion


L’islam est basé sur cinq principes:

1- La profession de foi

Le Coran est la constitution de l’Islam, celui qui ajoute foi à sa révélation divine et qui y croit globalement, est appelé croyant. Seul Allah connaît la sincérité de cette foi, les hommes ne pénètrent pas les cœurs et ne savent pas ce qu’ils recèlent. De ce fait, afin que ce croyant devienne membre de la communauté, il doit déclarer cette foi en prononçant les deux attestation suivantes: (Ach-hadou an lâ ilâha illallâh wa ach-hadou anna mouhammadan rassouloullâh), « J’atteste qu’il n’y a d’autres divinité digne d’être adorée sauf Allah, et j’atteste que Mouhammad est le Messager d’Allah »

2- La prière

Accomplir le matin, avant le levé su soleil, deux rak’a (unité de mesure des prières musulmanes qui comporte des gestes et des paroles bien définis), invoquer Dieu, lui demander de Ses biens et chercher protection auprès de Lui contre Son châtiment. Au milieu de la journée, quatre rak’a, puis quatre autres. Trois au coucher du soleil et quatre dans la nuit, ce sont les prières obligatoires, leur accomplissement nécessite moins de trente minutes dans la journée. Aucun lieu n’est exigé pour les accomplir. La présence d’une autre personne (un religieux) n’est pas nécessaire pour qu’elles soient valables . Il n’y a point d’intermédiaire dans les prières (et d’ailleurs dans toutes les obligations) entre le musulman et son Seigneur.

3- Le jeûne

Il existe un mois déterminé dans l’année durant lequel le musulman avance son petit déjeuner pour le prendre à la fin de la nuit au lieu d’être au début du jour, et retarde son déjeuner jusqu’au coucher du soleil. Durant la journée, il s’abstient de manger, de boire te d’avoir des relations intimes. Il en résulte un mois de pureté pour son âme, un repos pour son estomac, une éducation de son comportement et une bonne santé. Ce mois devient un aspect de regroupement autour du bien et une équité du niveau de vie.

4- La Zakat

S’il lui reste après ses dépenses une quantité déterminée de biens, épargnée durant une année sans qu’il en ait besoin, il a le devoir de verser après l’écoulement de cette année la somme équivalente de 2,5% aux pauvres et aux nécessiteux. Ceci est un droit du pauvre sur le riche. Il n’en ressentira pas le poids, elle constituera une aide importante aux nécessiteux, un pilier de solidarité sociale, et une guérison contre la pauvreté qui est la pire de toutes les maladies de la société.

5- Le Pèlerinage à la Mecque.

Une rencontre importante a lieu chaque année à la Mecque. Le Musulman, s’il en a les capacités physique et financière, a l’obligation d’y assister une fois dans sa vie, c’est le pèlerinage.

Si le Musulman néglige certains devoirs ou transgresse certains interdits, puis revient, se repent, demande pardon, Allah lui pardonne . S’il ne se repent pas, il demeure Musulman compté parmi les Musulmans, c’est un pécheur qui mérite le châtiment le jour du jugement, mais son châtiment est temporaire, contrairement à celui du mécréant. Par contre s’il renie certains principes des croyances essentielles, qu’il en doute, rejette un  devoir ou un interdit unanimement reconnu ou renie un seul mot du saint Coran, il sort de la religion, il est considéré comme un renégat.

Les 6 piliers de la foi Musulmane

La foi du Musulman repose sur les six fondements suivants:

1- Il croit en Allah qui est le Seul qui mérite l’adoration. Dieu est le Seul digne d’adoration, le Tout Puissant, l’Eternel, le Clément, le Miséricordieux, le Créateur et celui qui pourvoit à la subsistance de tous.

2- Il croit en tous les messagers de Dieu, en ne faisant aucune distinction entre eux. « Tous les croyants ont cru ont  Dieu, en Ses anges, en Ses livres, e, Ses messagers, e, disant: Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers »  Sourate 2, verset 285. Dieu a envoyé un ou plusieurs prophètes à chaque nation afin de donner des exemples et transmettre son Message à l’humanité. Le Coran en mentionne vingt cinq, mais indique qu’il y en a beaucoup d’autres. Parmi ces prophètes, on peut citer: Noé, Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob, Josef, Moise, David, Salomon, Jean Baptiste, Jésus et enfin Mohammed le dernier des Messagers (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur eux); Chaque prophète a été envoyé à un peuple déterminé, alors que le Prophète Mohammed SAW a été envoyé avec la mission de guider l’humanité toute entière . Le rôle particulier du Prophète Mohammed  SAW, en tant que dernier des Messagers implique que le Musulman, en honorant Mohammed SAW, il honore tous les Prophètes qui l’ont précédé.

3- Le musulman en tous les livres révélés mais sous leur forme originale. Ces écritures constituent les révélations que les Messagers ont reçu pour guider leurs peuples vers le droit chemin. Dans le Coran, il est fait mention des feuilles d’Abraham, de la Thora de Moise, des Psaumes de David et de l’Évangile de Jésus. Mais bien avant la naissance du Prophète Mohammed SAW, ces livres révélés furent perdus ou altérés. Dieu fit alors son ultime révélation et donna ainsi une guidance pour l’humanité à travers le Saint Coran.

4- Le musulman croit en l’existence d’un monde invisible, dont font partie les anges. Ce sont des êtres parfaits, purs, qui n’ont besoin ni de nourriture, ni de sommeil et qui ne désobéissent jamais  à leur Créateur, contrairement à l’être humain.

5- Le musulman croit au jour du jugement dernier. Le Coran enseigne que la vie n’est qu’une &preuve pour l’homme, afin de déterminer s’il suit les commandements divins. Par conséquent, il est poussé à accomplir de bonnes œuvres, afin de se préparer à la vie éternelle, après la mort. Le jour du jugement, les hommes seront ressuscités pour comparaître devant Dieu et rendre compte des actions qu’ils auront accomplies ici-bas. certains seront récompensés généreusement pour leur croyance sincère et leurs bonnes œuvres, ils seront accueillis au Paradis. d’autres seront punis et jetés en Enfer pour avoir mécru et accompli des mauvaises actions. A travers la croyance en Dieu et au jour dernier, l’Islam implante au plus profond de la conscience humaine, l’idée de la présence divine, appelant ainsi l’individu  – et plus largement- la société à obéir à la loi morale, consciemment sans aucune pression extérieure.

6- Le musulman a la conviction que tout ce qui lui arrive de bien ou de mal, se produit par la volonté de Dieu. Dieu possède la sagesse parfaite: tout ce qu’il prescrit et crée comme évènements ont un sens, bien que nous ne soyons pas toujours capables de les comprendre. Le musulman accepte donc pleinement son destin, il sait que cela fait partie de la volonté divine alors il ne s’en remet qu’à son Seigneur et reste patient lors des épreuves.

Mohammed SAW, sceau des Prophètes

Mohammed SAW est né à La Mecque en l’an 570, pendant la période de l’histoire appelée le Moyen-Âge en Occident. En grandissant, Mohammed Mt se fit connaître pour sa loyauté, sa générosité et sa sincé­rité, s’appropriant ainsi le surnom « d’Al-Amîn », qui veut dire « la personne digne de confiance ».

Mohammed SAW était de nature contemplative et n’aimait pas la décadence de la société dans laquelle il vivait. Ainsi, à l’âge de 40 ans, pen­dant l’une de ses retraites de méditation, il reçut sa première révélation de Dieu par l’Archange Gabriel. Cette révélation divine s’étendit sur 23 ans, est appelée le Coran.

Mohammed SAW commença à réciter les paroles qu’il avait entendues de Gabriel et à prêcher la Vérité que Dieu lui avait révélée. Mais les Mecquois, plongés dans l’ignorance, repoussèrent Mohammed et son petit groupe de fidèles. Ces pionniers de l’Islam subirent de cruelles per­sécutions.

En l’an 622, Dieu ordonna à la communauté musulmane d’émigrer. Cet événement « El Hijra » ou l’Hégire est l’émigration de la Mecque vers Médine, environ 460 km au nord. C’est le début du calendrier musulman.

La ville de Médine fut pour Mohammed et pour les musulmans un havre de paix et de sécu­rité d’où l’Islam a pu s’étendre. Après quelques années, le prophète et ses fidèles retournèrent à la Mecque où ils pardonnèrent à leurs enne­mis et établirent l’Islam définitivement. Avant la mort du prophète Mt, à l’âge de 63 ans, la plus grande partie de l’Arabie était musul­mane et en moins d’un siècle après sa mort, l’Islam s’était répandu à l’Ouest jusqu’en Es­pagne et à l’Est jusqu’en Chine.